#menu-mobile

Choisissez la chirurgie qui vous correspond

retour

Reconstruction de la plaque aréolo-mammelonaire

Définition

Le sein est composé de la glande mammaire, de la peau, de l’aréole et du mamelon (plaque aréolo-mamelonnaire).

Certains cancers du sein obligent malheureusement à une ablation du sein suivie d’une reconstruction mammaire. La reconstruction mammaire consiste à recréer le volume du sein. Une fois le nouveau sein cicatrisé, cette opération chirurgicale est complétée de la reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire, autrement appelée PAM. Le sein est ainsi complètement reconstruit.

Le but de cette intervention est de reconstruire une aréole colorée et un mamelon.

De la même façon que la reconstruction mammaire, la reconstruction de la PAM n’est pas obligatoire et le choix d’y avoir recours n’appartient qu’à la patiente. Cette étape et le moment de sa survenue reste une décision intime et personnelle de la patiente.

Avant l'intervention

Aucun bilan opératoire n’est nécessaire.

Il n’est pas obligatoire d’avoir recours à une anesthésie pour cet acte. Toutefois, si la patiente le désire, une anesthésie locale pouvant être associée à une sédation légère peut être envisagée. Dans ce cas, la patiente doit rencontrer un médecin anesthésiste au plus tard 48 h avant l’intervention.

Le tabac peut retarder la cicatrisation avec un risque que la cicatrice soit moins belle. L’arrêt du tabac est donc recommandé au moins trois semaines avant l’intervention.

Définition

La reconstruction du sein opéré est prise en charge par l’assurance maladie.

l'intervention

Il faut souligner que la reconstruction de la PAM ne peut avoir lieu que lorsque le résultat de la reconstruction mammaire est stabilisé.

Cette opération se déroule en deux temps : d’abord la reconstruction de l’aréole, ensuite la reconstruction du mamelon.

Le Dr. Paradol utilise deux techniques pour la reconstruction de l’aréole :

  • La greffe de peau :
    • il prélève un bout (lambeau) de peau dans le pli de l’aine (pli génito-crural). C’est la région corporelle où la peau ressemble le plus à celle de l’aréole. Si la teinte n’est pas aussi foncée que celle de l’autre aréole, elle peut être tatouée.
    • Il prélève une partie de l’aréole de l’autre sein.
 
  • Le tatouage : comme les tatouages « décoratifs », il est possible de tatouer une nouvelle aréole en injectant un pigment coloré stérile.
 

Pour la reconstruction du mamelon, deux techniques existent également :

  • La greffe contro-latérale : cela signifie que le Dr. Paradol prélève une partie de l’autre mamelon (mamelon contro-latéral) pour reconstruire le nouveau. Cette technique n’est possible que lorsque le mamelon contro-latéral est suffisamment volumineux.
  • Le lambeau local : un bout de peau de l’aréole reconstruite est prélevé et enroulé sur lui-même pour reproduire la projection naturelle du mamelon. La cicatrice du site de prélèvement est facilement dissimulable.
 

Cette intervention est réalisée en ambulatoire. Cela signifie que la patiente arrive et repart le jour de l’intervention. L’acte de reconstruction dure environ ½ heure.

Un petit pansement peut être appliqué à la fin de l’intervention.

Après l'intervention

Les suites opératoires sont simples et modérément douloureuses. Des antalgiques seront prescrits afin de les calmer.

Si un pansement a été réalisé par le chirurgien, celui-ci le retirera au bout de 5 à 7 jours. Les autres pansements quotidiens peuvent être réalisés par la patiente elle-même .

Pendant les premières semaines, les greffes peuvent changer de couleur passant du blanc au violacé et peuvent déboucher sur des croûtes. Les fils de suture seront retirés à 3 semaines de l’intervention.

On peut mouiller directement la partie greffée dès lors que la cicatrisation est avérée.

Point clés

  • Hospitalisation ambulatoire
  • En cas de bourdonnet (boule de compresses grasses appliquées fermement sur la greffe) appliqué par le chirurgien, celui-ci sera retiré au bout de 5 à 7 jours
  • Changement quotidien des pansements par la patiente jusqu’à la cicatrisation de la greffe
  • En cas de greffe, sutures retirées au bout de 3 semaines
  • Résultats définitifs à 6 mois
  • Aucune d’indisponibilité professionnelle
  • Pas d’activité sportive pendant 3 semaines
 

Pour plus d'informations, veuillez consulter les fiches d'informations de la SOFCPRE

Rétro-planning

• 2 à 3 mois avant la chirurgie

   - Prise de rendez-vous

   - 1ère consultation et élaboration du devis

   - 1 mois avant la chirurgie

• 2° consultation

   - Consultation d'anesthésie en cas d'anesthésie locale

• Chirurgie

   - J0 : hospitalisation, intervention et retour à domicile

• Période Post-opératoire

   - J 5 - J 7 : retrait du pansement de type bourdonnet le cas échéant

   - J 21 : retrait des sutures

   - A 3 semaines : reprise du sport

• Surveillance

   - Entre 4 et 6 mois : 2° visite de controle

   - La poitrine retrouve un aspect plus naturel

   - A 1an : résultat définitif

• Suivi

   - Contrôle annuel

Résultat

En cas de greffe, il faut attendre quelques semaines avant que la couleur devienne normale.

On ne parvient malheureusement pas à reproduire exactement la plaque aréolo-mamelonnaire initiale et contro-latérale. La symétrie n’est jamais tout à fait exacte et l’on ne retrouve pas complètement la contractibilité et la sensibilité érogène initiales.

On obtient néanmoins un résultat tout à fait esthétique qui permet bien souvent à la patiente de retrouver une harmonie féminine indispensable à son cheminement psychologique la menant vers une reconstruction aussi bien physique que morale.

photo

Définition

0

Définition

reconstruction-de-la-plaque-areolo-mamelonnaire

Définition

Reconstruction de la plaque aréolo-mammelonaire

Définition

59

Définition

La reconstruction de la plaque aréolo-mammelonaire permet aux femmes atteinte au cancer du sein de reconstruire celui ci. Plusieurs techniques existe en fonction de la situation.