#menu-mobile

Choisissez la chirurgie qui vous correspond

retour

Lifting de la face interne des cuisses

Définition

Après une perte de poids massive, ou en raison du vieillissement naturel, on observe fréquemment un relâchement de la peau. Pour y remédier, le patient peut avoir recours à un lifting de la face interne des cuisses.

De la même façon que le chirurgien est en mesure de corriger l’affaissement du visage, il peut corriger le relâchement cutané de la face interne des cuisses.

Il s’agit donc de retirer l’excès de peau voire de pratiquer une lipoaspiration pour les séquelles d’amaigrissement.

Avant l'intervention

Une à deux consultations sont nécessaires avant l’intervention. Il doit s’écouler un délai légal de réflexion de 15 jours minimum entre la première consultation et la date d’intervention.

C’est lors de ces rendez-vous que le chirurgien entend les besoins de son patient et que le dialogue s’instaure.

Le Dr. Paradol procédera ensuite à un examen médical détaillé s’assurant qu’aucun antécédent médical ne vient contre-indiquer l’opération. Il déterminera également précisément les zones à traiter.

Lorsqu’une date d’intervention est fixée, un rendez-vous avec l’anesthésiste est programmé, au plus tard 48 heures avant l’intervention. Le chirurgien prescrira un bilan sanguin.

Le tabac peut retarder la cicatrisation avec un risque que la cicatrice soit moins belle. L’arrêt du tabac est donc recommandé au moins 2 mois avant l’intervention.

Définition

Dans de rares cas de séquelles d’obésité, l’Assurance Maladie prend en charge l’intervention. Le Dr Paradol instruit un dossier que le patient transmettra à l’organisme de prise en charge. C’est le médecin conseil de l’Assurance Maladie qui donnera son accord ou son refus pour la prise en charge.

l'intervention

Elle est réalisée sous anesthésie générale.

Le but de l’intervention est de supprimer la graisse s’il y a lieu par une liposuccion et de redraper la peau de la face interne de la cuisse afin de retendre les tissus. Le Dr. Paradol réalise ensuite une ablation de la peau en excès.

La cicatrice est placée de telle sorte qu’elle soit le plus discrète possible. Elle se situe en haut et à l’intérieur de la cuisse. Elle commence tout près du pli de l’aine et fini dans le sillon fessier. En étant dissimulée le plus possible dans un pli naturel de la peau, elle reste discrète.

Certaines indications obligent néanmoins à une deuxième cicatrice verticale située sur la face interne de la cuisse. Cette technique est indiquée lorsque le relâchement cutané est important, notamment après un amaigrissement important.

cuisse2 cuisse1

L’intervention dure 1 à 3 heures. Le Dr. Paradol réalise un pansement en fin d’intervention.

Le patient est ensuite dirigé en salle de réveil. Après le passage du chirurgien, il est transféré dans sa chambre. L’hospitalisation dure un à trois jours. En tout état de cause, c’est le chirurgien qui valide la sortie du patient.

 

Après l'intervention

L’intervention entraîne peu de douleurs et elles sont bien prises en charge par des médicaments antalgiques. Les patients décrivent surtout des sensations de tiraillements et d’élancements à l’endroit des cicatrices.

Pendant 10 à 20 jours, on observe des bleus (ecchymoses) et des gonflements (oedèmes).

Il faut prévoir une indisponibilité professionnelle de 1 à 3 semaines en fonction de l’étendue du traitement chirurgical ainsi que du poste occupé.

Le patient peut reprendre progressivement la pratique d’un sport à partir de la 6ème semaine après l’intervention.

Les cicatrices s’estompent en 1 à 3 ans. Elles sont rosées pendant les 5 premiers mois. Il faut bien les masser et les hydrater à partir de la 3ème semaine pour qu’elles soient le plus belles possible.

 

Point clés

  • Une journée à trois journées d’hospitalisation
  • Port des pansements pendant 10 à 15 jours
  • Résultats définitifs en 6 à 12 mois
  • Une à trois semaines d’indisponibilité professionnelle
  • Reprise progressive d’une activité sportive 6 semaines après l’intervention
 

Pour plus d'informations, veuillez consulter les fiches d'informations de la SOFCPRE

Rétro-planning

• 2 à 3 mois avant la chirurgie

   - Prise de rendez-vous

   - 1ère consultation et élaboration du devis

 • 1 mois avant la chirurgie

   - 2° consultation

   - Consultation d'anesthésie et bilan pré-opératoire

• Chirurgie

   - J0: hospitalisation et intervention

   - J1 - J2: Retour à domicile

• Période Post-opératoire

   - J 7 - J 21 : reprise du travail et contrôle post-opératoire

   - J 21 : massage des cicatrices

   - 6 semaines : reprise du sport

• Surveillance

   - 5 mois : les cicatrices commencent à s'estomper

   - Entre 4 et 6 mois : 2° visite de contrôle

   - Entre 6 et 12 mois : résultat définitif

• Suivi

   - Contrôle annuel

Résultat

On observe une nette amélioration de la silhouette. Le résultat définitif est visible en 6 à 12 mois.

Dans le cas d’une perte de poids, le lifting de cuisse peut s’inscrire dans un réel processus psychologique. En effet, masquer les séquelles de son amaigrissement aide bien souvent à s’approprier ou se réapproprier son corps.

Il s’agit d’une démarche souvent accompagnée d’une reprise en main de son hygiène de vie et c’est bien évidemment la meilleure façon d’obtenir un résultat stable.

photo

Définition

0

Définition

lifting de la face interne des cuisses

Définition

lifting-de-la-face-interne-de-la-cuisse

Définition

54

Définition

Le lifting de la face interne des cuisses permet lors d'un relâchement de la peau des cuisses de la retendre pour retrouver ainsi des jambes plus jeune.