#menu-mobile

Choisissez la chirurgie qui vous correspond

retour

Augmentation mammaire par prothèses

Définition

Les patientes ont recours à l’augmentation mammaire par prothèses lorsqu’elles sont insatisfaites du volume de leurs seins par rapport à leur morphologie.

Ce volume jugé insuffisant a plusieurs causes :

    • un développement insuffisant de la glande lors de la puberté : « petits seins ou poitrine trop petite » dont le terme médical est « hypoplasie mammaire »,
    • une perte du volume glandulaire consécutif à une grossesse, un allaitement, des perturbations hormonales …
    • une malformation : seins de formes différentes, seins asymétriques, formes disgracieuses tels que le sont les seins tubéreux, le syndrôme de Poland et les agénésies mammaires.

Le manque de volume peut aussi être associé à un ptose (poitrine « tombante » avec affaissement de la glande, distension de la peau et aréoles trop basses).

Pour y remédier, le chirurgien implante des prothèses mammaires. Les plus utilisées en France sont les prothèses pré-remplies de gel de silicone.

photo

Avant l'intervention

Une à deux consultations sont nécessaires avant l’intervention. Il doit s’écouler un délai légal de réflexion de 15 jours minimum entre la première consultation et la date d’intervention. C’est lors de ces rendez-vous que le chirurgien entend les besoins de sa patiente et que le dialogue s’instaure. Il existe différents types de prothèses (formes ou textures). Grâce à un examen médical précis, le chirurgien conseillera à la patiente la prothèse la mieux adaptée à son souhait et à sa morphologie. Il déterminera également la technique opératoire nécessaire à la mise en place des prothèses. Lorsqu’une date d’intervention est fixée, un rendez-vous avec l’anesthésiste est programmé, au plus tard 48 heures avant l’intervention. Le chirurgien prescrira un bilan sanguin et si besoin, un bilan radiologique (mammographie et/ou échographie mammaires).

l'intervention

C’est un acte chirurgical pratiqué sous anesthésie générale. Le chirurgien doit inciser la peau afin d’insérer la prothèse mammaire. Il existe trois types de cicatrices :

  • péri-aréolaire : incision sur le pourtour de l’aréole,
  • axillaire : incision dans la région de l’aisselle,
  • sous-mammaire : incision dans le sillon sous-mammaire.
Les prothèses peuvent être positionnées à deux endroits différents :
  • entre la glande et le muscle pectoral : c’est la position pré-musculaire :
protheses pré-musculaire
  • derrière le muscle pectoral : c’est la position rétro-musculaire, le plus souvent en « dual plane » :
dual plane
Le chirurgien choisit le positionnement le plus adapté à la morphologie de la patiente, après en avoir discuté avec elle en consultation. L’intervention dure en moyenne 1 heure. Un pansement modelant est réalisé à l’issue de l’intervention. La patiente est ensuite dirigée en salle de réveil. Après le passage du chirurgien, la patiente est transférée dans sa chambre. En général, l’hospitalisation dure une journée entière. Le chirurgien fait sa visite le lendemain matin et c’est lui qui valide la sortie de la patiente.

Après l'intervention

Dès sa sortie de la clinique, la patiente doit porter un soutien-gorge de contention pendant un mois pour maintenir les prothèses en place jusqu’à la cicatrisation complète. Cela permet d’éviter la migration des prothèses vers une mauvaise position. Les douleurs sont modérées et sont en général bien calmées par un traitement antalgique adapté. Les douleurs ressemblent à des courbatures puis s’estompent rapidement en quelques jours. Une indisponibilité professionnelle doit être prévue. Elle est de 8 à 10 jours en fonction du type de poste occupé. La patiente ne doit porter aucune charge lourde durant au moins 1 mois. Une activité sportive peut être reprise en moyenne au bout de deux mois pour les sports ne sollicitant pas trop les muscles pectoraux.

Résultat

Dès sa sortie de la clinique, la patiente doit porter un soutien-gorge de contention pendant un mois pour maintenir les prothèses en place jusqu’à la cicatrisation complète. Cela permet d’éviter la migration des prothèses vers une mauvaise position. Les douleurs sont modérées et sont en général bien calmées par un traitement antalgique adapté. Les douleurs ressemblent à des courbatures puis s’estompent rapidement en quelques jours. Une indisponibilité professionnelle doit être prévue. Elle est de 8 à 10 jours en fonction du type de poste occupé. La patiente ne doit porter aucune charge lourde durant au moins 1 mois. Une activité sportive peut être reprise en moyenne au bout de deux mois pour les sports ne sollicitant pas trop les muscles pectoraux.

Point clés

  • Une journée et une nuit d’hospitalisation
  • Cicatrisation en 10 à 15 jours
  • Port des pansements pendant 10 à 15 jours
  • Port d’un soutien-gorge de contention pendant 1 mois
  • Résultats définitifs au bout de 6 à 10 mois
  • Une à deux semaines d’indisponibilité professionnelle
  • Un mois minimum sans port de charge
  • Deux mois sans activité sportive
 

Pour plus d'informations, veuillez consulter les fiches d'informations de la SOFCPRE

Rétro-planning

• J - deux mois : appeler pour prendre rendez-vous avec le chirurgien

• J - un mois : 1er rendez-vous, réalisation du devis, arrêt du tabac

• J - 15 : consultation avec l’anesthésiste, prise de sang et autres bilans si besoin

• Jour J : entrée en clinique et intervention chirurgicale

• J + 1 : sortie de clinique

• J + 8 ou 15 :

   - reprise du travail

   - 1ère visite de contrôle

• J + 21: massage des cicatrices

• J + 1 mois :

   - Arrêt du port du soutien-gorge de contention

   - Reprise progressive du port de charge

• J + 2 mois : reprise progressive d’une activité sportive

• J + 2 à 3 mois : reprise d’un aspect plus naturel de la poitrine

• J + 4 à 6 mois : 2ème visite de contrôle

• J + 1 an : 3ème visite de contrôle avec mammographie si besoin

Définition

Dans de rares cas de malformation, la patiente peut demander une prise en charge par son assurance maladie. Le chirurgien monte alors un dossier médical transmis au médecin conseil de l’assurance maladie. C’est le médecin conseil de l’assurance maladie qui valide ou invalide la demande de prise en charge. Le tabac peut retarder la cicatrisation avec un risque que la cicatrice soit moins belle. L’arrêt du tabac est donc recommandé au moins trois semaines avant l’intervention

Définition

0

Définition

augmentation-du-sein-par-protheses

Définition

Augmentation mammaire par prothèses

Définition

62

Définition

Une augmentation mammaire par prothèses permet aux femmes trouvant leur poitrine trop petite, de l'augmenter. Le docteur Paradol vous aidera dans vos démarche.